La place DJEMA EL FNAÂ : l'une des plus mythiques au monde

Cette place est le centre géographique social et culturel, lieu de rencontre et d’échange, depuis des siècles des populations du nord et du sud de cette partie de l’Afrique. Cette place était la place des condamnés, l'endroit où on exécutait les criminels.

On exposait publiquement les têtes coupées clouées sur un mur. Le nom de la place signifie "assemblée des trépassés". Au fond à droite, la mosquée Quessabine indique l'entrée du souk.

souvenirs marrakech
Aujourd’hui, véritable "cour des miracles", la place est animée d'une vie intense où le misérable et le sublime se mêlent pour offrir un spectacle hallucinant. Badauds, musiciens, boutiquiers, danseurs, charmeurs de serpents, mendiants, guérisseurs... forment une foule hétéroclite et bigarrée. A la nuit tombée, les gargotiers s'installent et la place se métamorphose alors en un vaste restaurant en plein air. Chants et danses sont au programme, et Les tambourins résonnent tard dans la nuit.



Pierre LOTI

Mais rien n'étonne plus, en ce pays où tout devient toujours spectacle imprévu pour les yeux, fantasmagorie, changeant mirage.


Les souks

Labyrinthe de ruelles animées, de traboules et impasses, magie des rayons de lumière qui offre ses rayons en pluie étincelante, ruisselants des lattis et treillages de bois, couleurs flamboyantes, parfums enivrants, foule bigarrée qui vous entraîne dans les «derbs » étroites, aux trésors cachés.

souks marrakech
palais bahia marrakech
Le Palais BAHIA

La "Bahia" signifie la "Belle", comprenez la favorite du vizir BOU AHMED. C’est un chef d'œuvre de l'architecture marocaine dont la construction remonte à la fin du XIXe siècle, comme la plupart des palais ARABO-ANDALOUS, il renferme de beaux jardins et de jolis patios, et comporte 150 chambres richement décorées.
En réalité il s'agit d'un agglomérat de plusieurs maisons préexistantes ce qui lui confère un cachet hétéroclite et diversifié.
La qualité des décorations des salles de réception de style mauresque associée à la fraîcheur des patios plantés d'orangers et de fleurs font de ce palais un incontournable de la visite de Marrakech.
Vous pourrez y admirer entre autres des sols en zelliges, des panneaux de stuc, des plafonds en cèdre peint, des portes en bois richement décoré.

La Koutoubia

La Koutoubia est considérée comme l’un des plus beaux monuments de l’Afrique du nord. Erigée par les Almohades à la fin du XII ème siècle, la Koutoubia est la mosquée la plus impressionnante de Marrakech par son minaret (70 m de haut) visible à plus de 50 km. Celui-ci compte parmi les trois minarets construits sous cette dynastie et les mieux conservés. Il est malheureusement impossible de visiter la mosquée pour les non musulmans.

koutoubia marrakech
jardin majorelle marrakech
Le Jardin Majorelle

Jacques Majorelle naît en 1886 à Nancy (France). En 1919 il s'installe à Marrakech pour poursuivre sa carrière d'artiste peintre, où il acquiert un terrain qui allait devenir le jardin Majorelle. Dès 1947 il ouvre les portes de son jardin au public. A la suite d'un accident de voiture, il rentre en France, où il meurt en 1962. En 1980 Pierre Bergé et Yves Saint Laurent rachètent le jardin et le restaurent. Au cœur du tumulte de la vie urbaine de Marrakech, le jardin Majorelle offre sa fraîcheur et sa tranquillité aux visiteurs.
Les contrastes, les couleurs, les jeux de lumière semblent sortis d'un des tableaux de Jacques Majorelle. Il était un des plus importants collectionneurs de plantes de son époque, et c'est dans cet esprit que s'agrandit de jour en jour la flore du jardin. Des plantes des cinq continents sont exposées dans un cadre féerique. Ce qui fut l'atelier de Jacques Majorelle, lieu d'inspiration et de recueillement, abrite aujourd'hui la magnifique collection d'art Islamique de Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. L'originalité de ces lieux réside dans la combinaison d'une végétation luxuriante et des éléments architecturaux alliant sobriété et esthétique traditionnelle marocaine. La puissance du bleu Majorelle participe à l'impression de fraîcheur et de quiétude.

Les tombeaux Saâdiens

Situé à côté de la mosquée de la Kasbah, les tombeaux des Saâdiens sont un des seuls vestiges restant de la dynastie Saâdienne qui régna sur l’age d’or de Marrakech entre 1524 à 1659. La visite des différents mausolées se fait au travers d’un jardin minimaliste niché entre différents bâtiments.
Le mausolée le plus prestigieux est la salle des douze colonnes. Cette salle abrite la tombe du sultan fils Ahmed El Mansour. Les plafonds en cèdre et les stucs sont finement travaillés, les sépultures y sont en marbre de Carrare. Certaines tombes arborent une épitaphe poétique. Celle de la princesse Zorha est magnifique : "Voici la tombe de la noble dame, nouvelle lune, merveille des vertus."

tombeaux saadiens marrakech
medersa ben youssef marrakech
La Médersa BEN YOUSSEF

Elle est l’œuvre du sultan sâadien Abdellah Al Ghalib qui en acheva la construction en 1564-65, comme l’atteste une inscription sur le linteau en bois au dessus de la porte d’entrée. La Médersa fut durant plus de quatre siècles un foyer d’accueil pour les étudiants en soif de connaissances dans diverses sciences, notamment en théologie.

La Ménara

Aménagée sous la dynastie des Almohades, la Ménara est un vaste jardin planté d'oliviers centenaires, à environ 45 min à pied de la place Djema El Fnaâ. Le bassin central (200m de long et 150m de large) Le bassin est alimenté en eau grâce à un système très élaboré de canalisations souterraines, vieux de plus de 700 ans, qui achemine l'eau depuis les montagnes situées à 30 km environ de Marrakech. Il sert de réservoir d'eau pour irriguer les cultures. Dans ce bassin reflète un magnifique pavillon à toiture pyramidale en tuiles vertes date de la fin du XIXème siècle. L’ensemble exulte le romantisme de la « perle du Sud » : MARRAKECH. Selon la légende, il aurait abrité les rendez-vous galants des sultans de l’époque. Cette légende nous relate également qu’un de ces sultans avait pour coutume, au lever du soleil, de jeter dans ce bassin, la prétendante avec laquelle il venait de passer la nuit. Aujourd’hui, La Ménara constitue en été un havre de fraîcheur très recherché. C'est un endroit très paisible, à l'écart du tumulte de la ville. C'est donc un lieu privilégié pour les promenades.

menara marrakech